Envie de participer ?
Le corps n'a pas de limite. (Extrait de la Philosophie de la Marche)

Le corps n'a pas de limite mais il souffre en marchant....

La souffrance c'est d'abord une peur. La peur d'avoir mal. Puis on se rend compte que lorsque la douleur arrive le corps comme l'esprit savent la gérer. Notre société nous fait vivre dans une bulle, veut nous préserver de tout, "assurer" notre corps pour qu'il ne lui arrive rien. Le courage n'est pas une valeur reconnue, c'est dommage. En marchant, on apprend à accepter la douleur, on se découvre courageux.

Sarah Marquis


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.