Envie de participer ?

Souvent négligée, l’étape du laçage des chaussures est indispensable pour randonner en toute sécurité et surtout confortablement pendant toute la durée de la sortie. Voyons ensemble comment lacer ses chaussures de randonnée.

Comment lacer ses chaussures de randonnée

Il ne suffit pas de choisir les bonnes chaussures de randonnée, il faut aussi savoir les utiliser correctement, ce qui passe entre autres par un laçage exécuté dans les règles de l’art. Des chaussures convenablement lacées vous évitent, d’une part de nombreux problèmes d’inconfort comme les frottements si vos chaussures sont trop lâches ou des gênes voire des douleurs si elles sont trop serrées, d’autre part des chaussures bien lacées assurent un bon maintien du pied et de la cheville, ce qui est essentiel pour votre sécurité, enfin, elles ne se risquent pas de se défaire en cours de route. Voyons ensemble comment correctement lacer ses chaussures de randonnée. 

Des chaussures de randonnée correctement lacées embrassent à la perfection la forme du pied sans pour autant exercer une quelconque pression. Pour cela, commencez par lacer la partie basse de vos chaussures, en ajustant le serrage des lacets anneau par anneau, de façon à ce que la chaussure épouse votre coup de pied sans pour autant l’écraser ou risquer de couper votre circulation sanguine. N’oubliez pas qu’avant toute chose vous devez être à l’aise dans vos chaussures et donc garder une certaine souplesse. Si vous sentez que votre pied flotte légèrement à l’intérieur de la chaussure, malgré les tentatives de serrage, alors ajoutez une semelle pour combler le vide.

Il est aussi important de garder une certaine liberté de mouvement au niveau des orteils, pour éviter qu’ils ne viennent s’écraser contre la paroi de la chaussure. Pour ce faire, vous pouvez choisir entre enfiler vos chaussures en léger dénivelé (talon vers le bas de la pente, orteils vers le haut) et non sur terrain plat, ou bien vous pouvez donner quelques coups avec votre talon sur le sol pour bien caler ce dernier au fond de la chaussure.

Pour être sûr de bien conserver la tension acquise, terminez le laçage de la partie basse (en-dessous de la malléole) en faisant un nœud d’arrêt. Donc, à la base de la cheville, avant d’attaquer le laçage de la partie supérieure de la chaussure qui se trouve sur le collier. D’ailleurs certaines chaussures possèdent un crochet bloqueur spécialement conçu pour dissocier la partie basse de la partie haute. 

Enfin, passez à la partie supérieure de la tige en enfilant vos lacets dans les crochets prévus à cet effet non pas du bas vers le haut mais du haut vers le bas. Pourquoi? De cette façon vous créez plus de tension et ne risquez donc pas de perdre la tension acquise dans la partie basse de vos chaussures, les lacets ont plus de difficulté à sortir des crochets, et le nœud final ne risque pas de vous gêner lors d’une descente par exemple.  

Finalisez le laçage de vos chaussures avec un nœud de chirurgien, plus efficace qu’un double nœud et plus facile à défaire en fin de randonnée. 

Pour en savoir plus ==> Tout savoir sur les chaussures de randonnée


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.